image par Libna Stevens/DIA
La cinquième édition du programme Dialogue avec l'Eglise entre les principaux dirigeants de l'Eglise et un panel de membres d'église s'est déroulée à l'église Adventiste de Morija
2 Juillet 2009 - Fort de France, Martinique...[Libna Stevens/DIA]

Un groupe représentatif intergénérationnel d'adventistes du Septième jour des régions francophones du territoire de la Division Inter Américaine (DIA) a discuté avec pasteur Israël Leito, président de l'église Adventiste dans la DIA, au cours d'un programme spécial appelé Dialogue avec l'Eglise le mois dernier. Le programme, cinquième d'une série de sept, a été diffusé en direct sur internet depuis Fort de France en Martinique.

 

Le groupe représentatif de vingt membres, était composé de jeunes et de laïcs de la Guyane Française, de la Guadeloupe et de la Martinique. Ils ont discuté avec pasteur Leito ainsi que d'autres leaders de la DIA sur des questions touchant la croissance, le développement et l'avenir de l'église dans le territoire de la DIA.

 

« Nous voulons savoir ce que nous pouvons améliorer dans la division et c'est pourquoi nous rencontrons tous ces groupes de membres à travers la Division, afin d'apprendre d'eux comment nous pouvons mieux les servir, et eux désirent savoir ce que nous pouvons faire mieux, » a indiqué pasteur Leito. « Les directeurs de département prennent note et nous écouterons attentivement. »

 

Des centaines de personnes se sont réunies à l'Eglise Adventiste de Morija à Fort de France afin d'assister au programme, qui était tenu en français et en anglais. Plus de 2000 internautes ont suivi la diffusion sur le web.

 

Les questions ont porté sur des sujets allant de l'image de l'église, la technologie, l'éducation Adventiste, aux publications en passant par la structure et les plans en place pour parvenir à une meilleure vision et mission de l'église.

 

Les premières questions ont porté sur la rétention des membres et le contact avec les membres qui ont abandonné.

 

« Pour garder les membres dans l'église, nous voulons avoir une église amicale de telle sorte que lorsque les gens viennent, ils sentent qu'ils sont dans une famille et nous voulons que chacun ait quelque chose à faire, » a déclaré pasteur Leito.

 

« Comment l'église mondiale peut-elle aider chaque membre à savoir, expérimenter et ressentir que l'église offre un espace favorisant le développement et la croissance au lieu d'être un obstacle à son développement ? » a demandé Charles Songeons de la Guadeloupe.

 

« Si c'est ce qui se produit, je suis terriblement désolé, parce que nous croyons que chaque membre qui rejoint le corps du Christ, doit être libre de croître en Christ, » a répondu pasteur Leito. « L'opportunité devrait être offerte au membre et il devrait sentir qu'il a trouvé quelque chose qui peut le libérer du péché et il devrait être désireux et en mesure de contribuer à la vie de l'église avec ses talents, son expérience et sa connaissance afin que nous puissions tous grandir ensemble. Nous espérons que c'est ce qui se passe dans chaque congrégation. »

 

Il y a eu plusieurs questions sur l'utilisation de la technologie dans l'église.

 

« Considérant la réalité de la technologie aujourd'hui, et son arrivée en force dans l'église, il ne fait aucun doute que cela aide l'église à proclamer le message plus efficacement mais cela crée aussi un fossé entre ceux qui supportent son utilisation et ceux qui s'y opposent, » a fait remarquer Jérémie Belfroy de la Martinique.

 

Pasteur Leito a répondu que l'église doit avancer plus vite sur la question de la technologie et qu'elle devrait encourager les jeunes à utiliser les plateformes de réseau social telles que Facebook ou Twitter.

 

« Proclamez le message à travers Facebook ou Twitter, » a-t-il dit. « Faites en sorte que l'église devienne plus éduquée en matière de technologie afin que cela ne crée pas un fossé mais contribue plutôt à nous rendre tous plus capables d'utiliser mieux la technologie. »

 

En réponse à la question de Jessica Primerose de la Guyane qui exprimait sa préoccupation au sujet de l'impact négatif que pouvait avoir l'utilisation de la technologie, pasteur Leito a dit : « ne laissez pas la technologie devenir un obstacle. C'est le présent et c'est aussi l'avenir, par conséquent, il nous faut utiliser la technologie afin de proclamer l'évangile, et s'il y a une perception que la technologie est un obstacle à notre vie spirituelle, il nous faut trouver une réponse à cela. »

 

« Vous avez dit que la technologie nous a aidé à mieux conduire nos campagnes d'évangélisation et nos services de culte, » a dit Silvie Timothée de la Guadeloupe. « Avec l'utilisation de la technologie, que pouvons nous faire pour ne pas mettre de coté pour autant les méthodes utilisées par Christ à savoir fréquenter les gens et manger avec eux pour être plus proches d'eux ? »

 

« C'est l'un des problèmes avec la technologie : elle isole les gens, » a répondu pasteur Leito. « Mais ta remarque est très pertinente. Il nous faut utiliser la technologie sans lui permettre de nous séparer et de diluer la touche personnelle qu'il y a dans le partage de l'évangile. Cet aspect ne devrait pas disparaitre. »

 

Des préoccupations ont également été exprimées au sujet du fait que le matériel imprimé en français est trop peu nombreux, et aussi au sujet des bourses d'étude qui devraient être plus accessibles pour fréquenter les écoles Adventistes, ainsi qu'au sujet de la participation des jeunes dans l'église.

 

« Faites de la place pour les jeunes, » a déclaré pasteur Leito, « ils doivent sentir que l'église leur appartient également. Ils ont besoin d'être actifs, alors rappelez vous membres d'église, faites place aux jeunes. »

 

D'autres questions ont porté sur les défis confrontés par les jeunes étudiants Adventistes qui ont des examens à passer le sabbat, ainsi que sur le besoin de satisfaire les besoins spirituels des jeunes Adventistes étudiant dans des institutions non Adventistes, et aussi sur ce qui est disponible pour les jeunes afin qu'ils s'épanouissent dans le cadre de l'éducation morale.

 

Quelques membres dans l'auditoire ont eu l'opportunité de poser des questions et celles-ci ont porté sur le mariage de personnes ayant eu des enfants en dehors du mariage, et aussi sur les bijoux ainsi que sur la musique convenable pour l'église.

 

Pasteur Leito a aussi posé des questions aux membres du panel. L'une de ces questions était : « Comment pensez vous que nous en tant que Division pouvons rendre cette église plus ouverte aux jeunes ? »

 

Un des panélistes a suggéré la chose suivante : « Former nos pasteurs et nos leaders afin qu'ils soient plus ancrés dans le présent et que nos jeunes sentent que c'est fait directement pour eux, cela aidera nos leaders à faire des présentations qui soient plus orientées vers la nouvelle génération. »

 

Pour Nicolas Morteau, 23 ans et étudiant en théologie, le fait de pouvoir participer et de pouvoir s'exprimer était une bonne opportunité.

 

« Je considère que c'était un excellent exercice pour nous de nous exprimer, parce qu'on a ainsi l'impression que la tête nous écoute, que les leaders en fait sont venus et nous écoutent, » a dit Nicolas Morteau, qui est étudiant à l'Université du Sud de la Caraïbe à Trinidad.

 

L'une des préoccupations de Nicolas était la manière dont la musique New Age s'infiltrait dans l'église de manière inaperçue. Il espère que l'église pourra donner des conseils quant à la manière de détecter l'influence New Age contenue dans la musique de sorte que les dirigeants des églises locales puissent s'assurer que la musique et les chants qui sont exécutés à l'église soient appropriés au niveau des paroles.

 

Esmeralda Noncent de la Guyane, qui prépare une maitrise en Economie à l'Université de Cayenne, a été d'accord pour dire que le programme était vraiment nécessaire.

 

« Cela a été un privilège de participer à ce programme et constater que notre voix compte, » a dit Esmeralda. Elle était reconnaissante pour l'opportunité de représenter son église, et pense que de tels programmes « représentent une tendance qui devrait être maintenue pour donner davantage d'opportunités à l'église locale pour que sa voix compte dans ce qui est fait. »

 

Esmeralda Noncent a poursuivi en disant : « ce qui m'a le plus impressionné est que j'ai trouvé le président très accessible, très proche de nous et très ouvert. »

 

Cette accessibilité est ce que veulent maintenir les principaux dirigeants avec cette église Adventiste d'inter Amérique qui connaît une croissance rapide.

 

« La réalité est que [Dialogue avec l'Eglise] a rapproché les bureaux de notre division de l'église de telle sorte qu'elle puisse voir qu'il ne s'agit pas d'une organisation onéreuse et sans visage qui ne fait rien du tout, » a précisé pasteur Leito. « Nous sommes avec eux et nous travaillons à leurs cotés. »

 

Avec l'achèvement de la cinquième édition du programme de dialogue, les dirigeants ont pris note alors qu'ils commenceront bientôt le prochain cycle de planification stratégique, pour s'assurer que l'église à travers l'inter Amérique va dans la bonne direction.

 

« Nous avons pris note des préoccupations, des questions et des suggestions venant des différents groupes de membres d'église, et nous allons revisiter notre plan stratégique et définir de nouvelles stratégies conçues pour répondre aux besoins de l'église. »

 

« Afin que ce programme soit réussi, il nous faut continuer d'écouter notre église, » a dit pasteur Braham, organisateur du programme et assistant spécial auprès de pasteur Leito.

 

« Le leadership est un processus à double sens, » a dit pasteur Braham. « Ce n'est pas simplement une présentation. Il y a aussi la participation de l'église. C'est un processus intégrant où ceux que nous dirigeons ont aussi une certaine perspicacité et une vision, des aspirations et des désirs. Quand nous les écoutons, cela nous aide à placer les choses en perspective et cela les aide aussi à classifier et à déterminer de quelle manière ils vont s'impliquer afin de s'assurer qu'une vision partagée est mise en application. »

 

Pour visionner le programme à la demande Dialogue avec l'Eglise en Martinique, rendez vous sur le sitehttp://dialogue.interamerica.org/

 

Le prochain programme Dialogue avec l'Eglise aura lieu à Port au Prince en Haïti, le 27 Juillet 2009. Le programme sera diffusé sur le net en français et en anglais. Pour plus d'information, visitez le sitehttp://www.interamerica.org/